Whisky

03 Jan Whisky

–  Ce qu’il y a de merveilleux avec le whisky, c’est qu’il m’élève et me permet de rejoindre les anges ! Si tu voyais l’escadrille !

Je le regarde sans rien dire.

– Nous volons en liesse et légèreté, il n’y a plus un bruit que le glissement de nos ailes qui frémissent de bonheur dans l’air de janvier soudainement vibrant et échauffé…

La dilatation de sa pupille est flagrante… Je crois qu’il a trop abusé de nouveau de ses fameux elixirs, ceux qu’il me vante sans cesse.

Dans ces cas-là, il me clame toujours sa recette : “l’essence de l’être, le sein d’une belle femme, une fiole d’absinthe ou de malt d’Écosse, la prière qui fait rallier les anges ou les champignons d’une fée… “

Je l’avais remarqué. Il parle tout le temps des anges et des fées.Lui qui me dit aimer écrire des contes.

S’est-il trompé d’univers ?

– Je ne connais aucun atterrissage forcé. Que la grâce des belles qui s’enlacent ou des sommeils qui m’encouvrent. Mes nuits chassent l’éternité, tout est permis…

J’aquiesce, vaincu par l’évidence. Je savais tout cela.

Heureux hiver, me dis-je, qui nous saoûle d’obscurités et de nuits.

Pas de commentaire

Laissez un commentaire