Écriture, joie de l’écriture

25 Oct Écriture, joie de l’écriture

J’ai envie d’y aller d’un autre texte, encore ce soir. L’habitude devient quotidienne. Elle risquerait de me faire tomber dans une routine assommante et contraignante. Mais non, pas encore, pas ce soir. Il y a plutôt de la joie. Une vraie joie, profonde, qui grandit comme ce blog grossit, jour après jour. Prend des forces. Me rend davantage de force.

Joie de l’écriture, qui promet d’être abondante et généreuse. Mais attention, j’ai peur de la banalité. Celle qui se cacherait derrière cette douce fraîcheur qui me nourrit alors qu’elle coule sous mes doigts et se répand en lignes faciles. Sur l’écran, en moi, tout en moi.

Pas d’autre idée. Pas la peine. Un simple élan de reconnaissance envers ce don que je recouvre. Et qui me fait beaucoup rêver, aussi.

Il n’y a plus beaucoup de ces tempêtes qui comptent à cette heure. Celles de la journée se sont tues. Elles me semblent bien dérisoires et tellement petites, tout d’un coup. Il faudra attendre le réveil, et cette lourde pression sur la poîtrine qui me fera comprendre leur retour. Le combat recommencera, la valse des heures, qui lentement se dénouent jusqu’au soir où, enfin, l’écriture retrouve droit de cité.

Je rêve. De longues plages d’écriture, où le sable des mots construit des dunes qui, dans le silence de la nuit, montent vers le ciel et ses millions de grains d’étoiles.

1commentaire
  • louis de Sagazan
    Posted at 12:30h, 01 novembre Répondre

    « Je rêve. De longues plages d’écriture, où le sable des mots construit des dunes qui, dans le silence de la nuit, montent vers le ciel et ses millions de grains d’étoiles. » Petit saligaud ! Trop bon ça ! Jalousie…

Laissez un commentaire