Vive le Piano !

03 Juil Vive le Piano !

Je viens seulement de m’en rendre compte : cet amour du piano que j’ai depuis la naissance ou à cause des passions de ma mère, je l’ai converti.

Je viens de prendre une position confortable, j’ai un peu ajusté les manches de ma chemise pour qu’elles n’entravent pas les mouvements de mes mains. Pourtant, celles-ci restent immobiles. Elles planent au dessus d’un autre clavier sans bouger, un peu comme un félin qui sait que sa proie est là et qu’elle ne lui échappera pas.

Pendant ce temps, mes doigts dansent les claquettes et je me charme de la mélodie qu’ils improvisent sans savoir encore où ils me mènent.

Plaisir d’écrire… plaisir de vivre… d’aimer ceux que j’aime et qui m’aiment. Petit moment de bonheur solitaire. Je ne vais pas m’y remettre, mais je pourrais mourir comme ça.

L’heure n’est pas venue, je le crains et ça me rassure en même temps. Il va falloir publier, tu comprends ? Et répandre autour de moi. Comme le peuplier au vent léger du soir dont les branches et les feuilles s’agitent doucement en éparpillant des scintillements de lumière. Avec, dans cette lumière, joie, amour, souffrance et sensualité. Tout ce qu’il faut pour vivre, pour mourir aussi.

C’est que l’éternité a commencé.

Tags:
Pas de commentaire

Laissez un commentaire