Seins de pierre

24 Mai Seins de pierre

Ce que je vous ai demandé, je ne l’avais jamais demandé à personne. Nous ne connaissions pas, ou à peine. Après quel enchaînement des faits, quelles circonstances vous ai-je posé une telle question ?

Les détails, le cadre extérieur, je ne m’en souviens plus très bien. Je pense que nous étions l’un en face de l’autre. Il n’y avait rien autour de nous, nous étions comme dans un nuage, ou dans un jardin à l’herbe douce, sous un ciel pâle. Nous étions seuls, et c’est cela qui comptait, et rien d’autre. Quelques minutes avaient passé, je ne crois pas que nous ayons parlé. Pourtant, j’ai ressenti une profonde compréhension, l’intensité d’une intimité qui m’ont submergé. Nous savions que nous étions appelés à nous rencontrer, ne serait-ce qu’un instant.

J’ai voulu voir votre âme. Et, je m’en suis même surpris, je vous ai demandé de me montrer vos seins.

Le regard que vous posiez sur moi était déjà triste. Vous n’avez rien dit, vous avez commencé à défaire les boutons de votre corsage. Et j’ai pu contempler, à la lumière douce qui nous entourait, deux seins merveilleusement formés, fermes et voluptueux, dont les pointes penchaient légèrement vers le bas.

Sans un mot, j’ai porté chacune de mes mains à chacun de vos seins. J’ai vu alors quelques larmes couler sur vos joues, et j’ai compris alors la raison de votre profonde tristesse. Sous la splendeur soyeuse de votre gorge, votre poitrine était froide et dure comme la pierre. Mes doigts s’étaient eux-même figés, mes yeux remontèrent jusqu’au vôtre. J’ai alors entendu votre voix, qui recouvrait mal quelques sanglots.

– C’est une maladie. Une maladie mortelle…

Une immense vague d’amour m’enflamma le coeur et les poumons. Je comprenais que c’était très grave, très ancien, et que je ne pourrais vous sauver sauf, peut-être, en vous transmettant cette chaleur incandescente qui me brûlait.

Ce rêve était si étrange, c’est à ce moment que je me suis réveillé, et j’ai du mal à m’en remettre…

Tags:
Pas de commentaire

Laissez un commentaire