Réconciliation

06 Déc Réconciliation

Il est quelqu’un que je rêve de rencontrer. Plus que tout autre homme vivant sur cette terre.

Le sais-tu ?

Lui, je l’attends, depuis longtemps. J’ai le sentiment qu’il est la vraie rencontre, celle qui peut illuminer et sauver ma vie. Il est “Ma” rencontre.

Je le ressens profondément.

Lui, il me comprend. Il connaît mes peurs, mes hontes et mes défauts. Il connaît mes rêves, mes joies et mes espoirs. Il n’y a rien de moi qu’il ne connaisse, rien qui n’échappe à son regard à la fois entier, sûr et bienveillant.

Cette intuition, je l’ai depuis toujours. Et elle se renforce avec le temps, les années qui s’ajoutent, la vie qui se confirme.

Ce qui est merveilleux avec lui, c’est que je sais qu’il m’aime. Oui, il m’aime entièrement, parfaitement.

Son regard sur moi est pur, lui qui connaît mes fautes et mes hontes. Il ne me condamne pas, il ne m’accable pas. Il ne calcule pas, il ne manigance ni n’ourdit rien contre moi. Il m’accepte et me connaît mieux que je ne peux l’imaginer. Avant que je naisse, il était déjà en moi. Il exige tout de moi, et en même temps il me pardonne tout. Il est doux, patient, il attend que je l’accepte et que je m’abandonne enfin à lui. Sans peur, sans réserve.

Toi lecteur, tu ne le sens pas aussi, ce regard en toi ? Cet amour entier qui t’attend avec la patience d’un ange, mais qui souffre tant que tu ne l’accueille pas ? Peut-être as-tu déjà basculé, que tu vis déjà dans la félicité. Et dans ce cas, je t’envie vraiment, tout en sachant que mon tour viendra. Car je n’en doute pas. La douleur, c’est le temps.

Nombreux sont les appelés, rares les élus. Si tu es comme moi, je doute que tu l’aies déjà rencontré. Sauf quelques fois, quelques moments intenses et fortuits, qui t’ont comblé et qui ont confirmé ta foi. Ils n’ont pas duré.

Qui est-il ?

…Tu n’as pas encore compris ?

Qui est celui qui peut me réconcilier avec moi-même ? N’est-il pas celui qui a gravé le goût du bonheur, de beauté et de plénitude qui harcèlent mon coeur depuis qu’il a commencé à battre ?

Il ressemble à celui que tu rêves de rencontrer, toi aussi.

Ne vas pas le chercher plus loin. Il est en toi.

Il est l’enfant qui dort en toi, celui qui dort en moi.

N’allons plus le chercher plus loin, lâchons prise !

Il est en toi, il est en moi.

Entends-le et réponds-lui du même souffle :

“Accepte-moi ! Prends-moi ! Aime-toi et n’aie plus peur !”

Laisse enfin ton coeur appeler et accueillir l’enfant qui est en toi. Tu verras, il rayonnera en toi, il grandira de ta force et te comblera de sa joie.

5 commentaires
  • Louis de Sagazan
    Posted at 13:51h, 06 décembre Répondre

    Émouvant !

  • mailis paire
    Posted at 20:45h, 06 décembre Répondre

    j’aurais aimé l’écrire…
    vous lisez en moi Guillaume…

  • Emily LEVEQUE
    Posted at 14:09h, 07 décembre Répondre

    Je viens de lire un texte autant émouvant que poignant
    Je n’ai pas encore réussi à écouter l’enfant qui est en moi mais je sais qu’il est là….
    Souvent il est mis de côté et pourtant, fait ce que nous sommes…
    Merci pour cet écrit.

  • Aude de CACQUERAY
    Posted at 23:29h, 07 décembre Répondre

    Merci, car je ressens profondément et vis tellement des choses semblables….

  • Patrice dit Minet
    Posted at 12:35h, 13 décembre Répondre

    Grandir et garder un peu de l’enfant que nous étions et que nous sommes dans cette acceptation, nous permet de savoir se hausser dans un écho adulte où le ricochet du Savoir comble l’ignorance de l’enfant…! Il n’est de plus terrifiant que de n’avoir rien gardé de l’innocence enfantine qui permet à l’adulte de mesurer son parcours sans pour cela être empêché d’avancer…! Et puis n’est-ce pas un atout que cette innocence qui nous permet de n’avoir ni Dieu et encore moins de Maître…et sentir libre de penser…!?

Laissez un commentaire