Les Chevaliers

18 Juin Les Chevaliers

Je relevais les yeux et je les vis comme s’ils entraient sur la scène d’un théâtre immense.

Silencieux et majestueux, ils glissaient dans le ciel et je voyais la queue de leurs longues robes s’accrocher sur quelques petits nuages qui traînaient derrière eux tels des écuyers fatigués.

Silencieux et graves, ils allaient au combat. Armés de la puissance du souffle et de la force des planètes qu’ils avaient aspirés dans leur marche céleste, ils allaient au devant d’un ennemi invisible que les vents d’altitude avaient dû repousser à l’orient.

Guerriers valeureux, leur masse était impressionnante et gracieuse. Ils n’étaient pas très nombreux, trois ou quatre au plus. Pourtant, ils recouvraient presque toute la voûte du ciel, comme s’ils voulaient protéger la terre.

La lumière était formidable. Les nuages gris teintés de sombre et de perle contrastaient avec la blancheur de l’espace qu’une armée d’anges aurait recouvert d’un voile tendu aux quatre coins du globe terrestre.

Derrière ce voile, j’entrevoyais le disque solaire dont les rayons perçaient la couche argentée qui recouvraient les géants comme une armure, en formant un blason d’or sur leurs poitrines.

 

1commentaire
  • Claudine
    Posted at 08:07h, 24 juin Répondre

    Quelle puissance !
    On s’y croirait…

Laissez un commentaire