La nuit

28 Oct La nuit

Déjà, l’autre jour, je parlais de ciels pâles et vides. Je ne le savais pas… on n’avait encore rien vu. Avec leurs changements horaires, ils nous ont tiré la couverture de la nuit jusqu’aux genoux maintenant ! Presque plus le temps de se détendre, une fois la journée finie, et d’aller marcher au Luxembourg. On ferme ! Et tous les jours et de plus en plus tôt, le froid et le noir qui collent aux fenêtres. Tellement qu’il n’est presque plus possible de les ouvrir.

Alors on se fait d’autres ciels. Attention à la tentation des éthers humains et des volutes superficielles, qui ne montent pas au vrai firmament. Non. Sans en abuser et en dosant encore, on essaie surout les vrais. Ceux des lumières d’intérieur, d’une musique en coin qui se libère entre les murs, du chat qui veille, de la famille qui se réunit, des lectures qui s’empilent et font la queue. Tout pour monter : coeur, intelligence et le reste, à défaut des corps qui s’ensommeillent et n’aiment pas le froid.

Pas de commentaire

Laissez un commentaire