Je m’en veux

14 Juin Je m’en veux

Est-ce la faute d’Antony, que j’écoute en boucle depuis quelques jours ?

Je m’en veux de ne pas avoir l’amour subtil. Lui qui, de son corps lourd, s’élève comme un ange de légèreté au souffle merveilleux de son talent.

Pourtant je crois que je suis aussi capable de profondeur, de sensibilité. Mais pas de désintérêt… Pardonnez-moi, je n’y arrive pas. C’est pire, je n’essaie même pas.

Oui, la beauté intérieure. Je sais. Je la conçois. Il est possible même que je la pratique mieux que je ne le crois.

Parce que je ne peux éteindre ma soif sensuelle et possessive, celle de m’emparer de vos beautés pour en jouir, pour en jouir, pour en jouir, comme un adolescent pubère…

Pas une beauté que je ne veuille mienne. Sous ma chair et mon emprise.

L’attente, le désir sont pour moi la même quête, la seule qui en vaille la peine. J’ai essayé quelques mystiques, toujours avec ardeur. C’est vous qui m’avez converties, pour mon bonheur.

C’est la course à la vie. À l’oxygène. À vos mains caressantes, à vos corps chauds et tendres, à vos lèvres frémissantes, à vos bouches humides, à vos ventres profonds, à vos seins protecteurs

Je sais donner aussi. À vous seules. C’est moi qui vous dit à quel point vous êtes belles, miraculeuses, merveilleuses. Celles que j’ai aimées, elles ont toutes reconnu dans mon regard le reflet de l’étincelle unique que j’avais vue en elles.

Je m’en veux, et pourtant… Aucun vrai remords ne pèse sur mon âme si ce n’est celui de ne pas vous avoir toutes séduites et possédées… C’est mon malheur.

Tags:
, ,
Pas de commentaire

Laissez un commentaire