Gymnopédies

08 Oct Gymnopédies

Dire la légèreté avec profondeur, la profondeur avec légèreté…

Je médite quelques secondes cette maxime bien sonnée. Et je laisse aller, je lâche prise. C’est vrai que je suis en train de me mettre à la vodka, ce qui est nouveau. Pourtant, habité des siècles en Pologne, et c’est maintenant que cela me prend. Il faut bien vivre.

Attention, contrôlé, tout doux tout doux ! Je ne vais pas m’improviser alcoolique. C’est juste pour sentir le décollage, vous saisissez ? C’est le meilleur moment. Enfin, on se comprend.

Lui, avec ses morceaux en forme de poire, il avait tout dit. Années folles, petit bonhomme un peu dingue et au talent merveilleux enserré dans une apparente froideur qu’il faisait déborder au moyen de titres excentriques.

Gymnopédies. Jamais entendu ailleurs. Ne rougissons pas, j’étais faible en humanités, grec et latin. Parce que ça sonne un peu comme gynécologie. Ou gynécée. Vous savez…

Enfin peu importe. J’enrage de jalousie quand-même. Exprimer tant d’émotions avec tant de pudeur et de retenue, quel talent le salaud !

 

Pas de commentaire

Laissez un commentaire