un personnage fuyant

01 Oct un personnage fuyant

On disait de lui dans la famille qu’il avait ses générosités. Pour moi, cela tombait bien, il me gâtait particulièrement, ses cadeaux me ravissaient et faisaient pâlir d’envie mes camarades d’école. C’était comme cela avec lui. Nous ne savions pas où il habitait, dans quel pays ou quel continent, ni ce qu’il faisait. Etait-il marin au long cours ou homme d’affaire, espion d’une puissance occulte ou représentant en commerce ? Il arrivait presque à l’improviste, et me ravissait dans le tourbillon de sa générosité et de sa folie probable. A chaque fois, ma mère n’avait été prévenue de la venue de son frère que quelques jours avant, par une lettre dont l’enveloppe portait des timbres exotiques, ou des appels lointains et à peine audibles. Il apparaissait, enchantait nos soirées de voyages et d’aventures que nous croyons être les siennes, et auprès desquelles les fresques de mes héros préférés me paraissaient soudain bien timides.  Il esquivait toutes les questions à son sujet. Maman était heureuse, mais elle avait à peine le temps de se réjouir qu’il repartait presque toujours et sans prévenir.  Je me souviens qu’un matin, il m’avait déposé à l’école au volant d’un bolide de course, et m’avait embrassé en me demandant de dire à la maison qu’il partait et qu’il ne reviendrait pas le soir. Lorsque je transmis le message de retour après l’école, ma mère ne put dissimuler sa déception et sa tristesse. J’avais déjà le coeur serré, je voyais ma reine encore plus triste, je ne pus retenir les larmes de mes yeux.

1commentaire
  • louis de Sagazan
    Posted at 16:35h, 05 octobre Répondre

    …ça donne envie d’en découvrir plus sur cet oncle étrange et fascinant… On a l’impression de lire un pitch…!

Laissez un commentaire