Le sein d’une autre

31 Août Le sein d’une autre

II faisait chaud… Je lisais, affalé dans un des canapés du salon, seul à mon habitude. J’avais ouvert les premiers boutons de ma chemise et, par une quelconque évasion vaporeuse et inconsciente, je titillais la chair douce et nerveuse de mon téton droit. La lecture devait me saisir à souhait, je ne m’en souviens pourtant plus. Ce qui me revient, c’est un trouble naissant, agréable et plaisant. Mon corps se torsionnait déjà et vrillait d’émotion… Bientôt, il me devenait tout autre… Le sein d’une femme, plein au téton dressé, tremblait de bonheur, et j’étais dans son ventre qui chantait pâmoison. Je tenais au miracle, j’étais devenu dieu. Ou femme, c’est pareil à ces moments…

Pas de commentaire

Laissez un commentaire