Je ne fais pas le bien que je voudrais, mais je commets le mal que je ne voudrais pas

07 Nov Je ne fais pas le bien que je voudrais, mais je commets le mal que je ne voudrais pas

Je ne fais pas le bien que je voudrais, mais je commets le mal que je ne voudrais pas.

Seigneur, je te confie cette journée. Je te confie ceux que j’aime. Je te confie ceux qui comptent dans ma vie, les proches, les moins proches, ceux que je croise ou que je vais croiser, particulièrement ceux avec qui je ne suis pas en paix.

Seigneur, je te confie mon impuissance, mes soucis. Tu dis aux hommes qu’il faut accepter de porter sa croix pour te suivre. Je l’accepte, mais je me sens parfois sans force et sans courage, quand les tourments m’accablent. Quand j’ai le sentiment d’avoir tout fait, tout essayé, tout imaginé, tout entrepris de ce qui était en mon pouvoir.

Je t’ai prié.

Peut-être n’ai-je pas assez prié ?

Plutôt, je crois que je n’ai pas encore tout abandonné. En toi.

Je “veux” bien essayer. J’écris le verbe vouloir entre parenthèses, tant je me méfie de mon ego : ma volonté n’est pas pure, elle est sans cesse troublée par l’imaginaire.

Je te demande de m’aider quand-même. Ma demande n’est pas parfaite, mais je crois en ta perfection et l’immensité de ton amour. Je te confie tout mes soucis, à toi d’y penser pour moi.

 

Pas de commentaire

Laissez un commentaire