Votre beauté

19 Fév Votre beauté

Il faut un peu d’audace pour attaquer la blancheur de la page. Mes premiers mots, je le sais, glissent comme des ombres sur sa quiétude immaculée. Ils noircissent un peu la feuille, mais je voudrais tant qu’ils forment bientôt des beautés qui reflèteraient un peu la vôtre.

Oui, je voudrais dire votre beauté. Je voudrais la dire si bien que vous, de l’autre côté de l’écran ou du papier, vous reconnaîtriez.

Car je l’ai rencontrée. Votre beauté, c’est à dire vous. C’était, tout d’abord, la ligne de votre silhouette quand elle m’est apparue la première fois. C’était, juste après, le port élégant de votre visage qui m’a sourit tandis que vos yeux brillaient d’une curiosité timide et subtile. Ensuite, j’ai entendu votre voix, pour la première fois. J’ai vu l’éclat de vos yeux qui est venu chatouiller mon coeur, tandis que mon corps aspirait la douce féminité qui rayonnait autour de vous.

Il a fallu moins de dix secondes pour que je bascule. Vous m’avez séduit. Au point, déjà, de me soumettre à vous. Normalement, mes paumes auraient tremblé, mes tempes auraient brûlé et ma poitrine explosé. Pourtant, j’étais aussi calme que vous le paraissiez. Je crois que j’étais déjà emporté par le mélange à la fois profond et léger de votre charme. Contrairement à mes habitudes, j’étais soudainement pacifié et confiant.

Vous ne m’en voudrez pas ? J’étais étrangement pudique. Vous étiez en face de moi, et je voulais presque fermer les yeux pour mieux vous accueillir. Je ne ressentais pas les désirs de deviner vos sensualités qui, déjà, émanaient leurs belles ondes jusqu’à moi.

N’ayez crainte, ce temps viendra aussi.

 

Je ne connais rien qui dépasse cette magie du premier moment

2 commentaires
  • Bambou
    Posted at 20:56h, 19 février Répondre

    waouh … !

  • Aude
    Posted at 15:56h, 21 février Répondre

    Très touchant…

Laissez un commentaire