Visage d’ange

13 Mai Visage d’ange

Je regarde ton visage depuis des heures. Je viens de le découvrir, enfoui sous des tonnes de souvenirs, d’années et d’oubli. La photo en témoigne, jaunie et floue. Marque d’un temps que je ne comprends pas et que je n’ai pas vu passer. Je te le promets. Car tu es toujours dans mon coeur, mon ange, mon enfant.

L’éclat de ton regard m’illumine, le coin de ton grand sourire me réchauffe. Ton rayonnement me rassure. Il est toujours le même, intact, conforme à celui que j’ai gardé au fond de mon coeur malgré les plis des années.

Rien ne peut m’atteindre plus que toi, c’est pourquoi je ne peux comprendre pourquoi j’ai si souvent la faiblesse de ne plus croire en toi…

Beauté pure et émerveillée, confiance offerte à l’amour qui venait de mes parents. Une intensité, un bonheur d’enfant qui m’ont enivrés pour toujours, et que je n’ai de cesse de rechercher depuis.

Je plante mes yeux dans les tiens. J’y trouve une consolation immédiate. Mais il me fait trembler, au point de ne plus savoir si les pleurs disent le bonheur ou la déchirure. Parce qu’il y a les deux, de toi jusqu’à moi.

Ne devrais-je pas t’apporter toute la force de l’homme mûr, celui qui est arrivé et qui sait tout ? Mieux encore que celle de mon père magnifique ?

J’accepte, de la tendresse de ton regard, de ne pas porter de jugement trop rapide et trop dur. J’accepte de porter en moi la chaleur de ton sourire pour les heures qui viennent. Tu ne me quitteras pas, pendant tout ce temps nécessaire à notre réconciliation, à notre fusion. Je te le promets.Toi, mon ange, mon enfant.

Pas de commentaire

Laissez un commentaire