Une forêt

09 Juin Une forêt

Je vois une forêt. Peuplée de frères. Ces grands frères vénérables et bienveillants dont la simple vision m’apaise. Être auprès d’eux, dans leur ombre ou leur rayonnement, c’est un avant goût de paradis. Reposer la paume de ma main contre leur écorce, c’est déjà m’ouvrir au fluide de la vie et de l’énergie qui circule en eux sans l’ombre d’un doute ou d’une tristesse humaine. Appuyer mon dos contre leur tronc, c’est lâcher prise un instant – le plus long possible. M’imprégner de l’amour fidèle et indéstructible que je ressens en chacun d’eux.

Il est des arbres comme des hommes, mais en plus grand, et en plus doux. Certains sont fragiles, d’autres malades. La ligne de celui-ci sera hésitante et penchante. Comme nous. Il y a des arbres discrets. Il en est des mulitude d’anonymes et de muets. C’est ce que je pense en survolant une forêt, en vol ou en rêve. Ou en marchant dans la ville, quand je vois les magnifiques, plus rares qu’en nature, ou d’autres pauvres captifs, plantés n’importe où pour agrémenter certains jardiniers urbains et idiots.

Il n’y a rien de plus beau que l’arbre qui a grandi sans obstacle aucun. Il se dresse droit sur le sol, déployant sa beauté dans l’harmonie et la force.

Il y a des rois. Des maîtres, comme me l’enseignait un jour un chaman. Il y aurait, me disait-il, des royautés sylvestres depuis la nuit des temps. Chênes, Tilleuls, Hêtres et Bouleaux domineraient la terre et les végétaux qui les entourent. Ils ont beaucoup à nous apprendre et nous transmettre, m’enseignait-il. Je le crois de tout mon coeur.

Je crois souvent que chaque arbre sur terre porte en lui le souvenir d’un homme ou d’une femme qui ont vécu sur cette terre avant de tomber. De nos poussières renaitraient les arbres, un pour chacun de nos morts.

D’autres disent qu’il y a une étoile qui scintille pour chaque âme élevée au ciel.

J’imagine un tableau merveilleux. Les arbres et les étoiles échangent et correspondent. Une étoile qui danse pour un arbre. C’est un bal céleste.

Tags:
,
Pas de commentaire

Laissez un commentaire