Un regard

09 Juin Un regard

Un mouvement trop large et involontaire je crois. Son sein gauche s’était découvert, elle ne l’avait pas recouvert.

L’aréole dessinait une ombre veloutée dont le relief accueillait la caresse de mes yeux.

Elle l’avait remarqué, elle n’avait pas bougé.

Il était exquis de poser mon regard et de le reposer sur la beauté dévoilée. Je ne fuyais pas, je ne partais pas. Au contraire, elle m’observait, elle acceptait, elle m’invitait peut-être?

Ma contemplation dura quelques secondes… une belle éternité, sans que nous n’échangions plus un seul mot.

Je ne pouvais et ne voulais rien dire. Alors j’ai ri, doucement, presque silencieusement. Vous vous êtes redressée, vous avez souri à votre tour.

J’ai pris votre main dans la mienne. Pour ne plus desserrer mon étreinte. La nuit arrivait.

Tags:
Pas de commentaire

Laissez un commentaire