Merci

12 Oct Merci

À ceux qui m’aiment et me supportent, d’abord. Ceux que j’aime au-dessus de moi, pour qui ou en qui coule mon sang, ma fierté, la signification de beaucoup de choses dans ma vie et même, parfois, de toute ma vie.

À celle qui m’accompagne en décennies de lumières et d’ombres. Elle est et elle restera pour toujours le grand amour de ma vie.

À toi et à toi, qui me suivez dans la sinueuse courbe généalogique du temps, vous illuminez toutes les secondes de ma vie.

À mes amis. Rares et précieux, tellement rares et tellement précieux… Je pense à chacun d’entre vous, vous m’accompagnez chaque jour. Votre amitié, vos bontés, votre accueil et votre humanité forment un des piliers de ma vie. Ceux qui me liront se reconnaîtront 🙂

À mes parents. Mes doux et tendres parents, endormis en terre bretonne. Vous m’avez donné l’essentiel : la vie, l’amour et la confiance. L’insouciance, la légèreté et la beauté de vos rêves me porte chaque jour.

À mes frères et sœur. Mes aimés, souvent mal-aimés, de part et d’autre, mais tellement proches et dans mon cœur.

À toutes les femmes du monde. Vous portez la vie et la beauté, c’est vous qui sauvez le monde. Que d’amour pour vous dans mon coeur !

À toi, mon Seigneur. Tu es à l’origine de tout. De moi, de tous. De l’air qui soulève ma poitrine, qui anime mon corps et le monde entier. À ton visage et à ton regard d’amour infini qui ne me quittent plus.

À mes ennemis ? Mais en fait, je n’ai pas d’ennemis ! À ceux qui ne m’aiment pas ou qui ont souffert de moi. Comme à ceux qui m’ont fait souffrir. Parfois les mêmes, nous sommes des frères et des soeurs de passage qui n’avons pu nous reconnaître. Pardon, pardon !

Aux arbres, mes grands frères vénérables. À la beauté maternelle de la terre, de la mer, des montagnes et du sable, des vents et des ciels.

Aux créatures de Dieu, à mes chiens partis et à mon chat qui vieillit près de moi, à la paix et à la chaleur qu’ils transmettent !

À ce misérable flacon de whisky qui lève les voiles de ma pudeur ou de ma honte.

À moi, finalement, pour que la fête soit complète.

1commentaire
  • Marie Frtançoise DE CACQUERAY
    Posted at 09:43h, 13 octobre Répondre

    Moi, à mon tour, je vous remercie pour les chroniques que vous voulez bien nous partager :: partage de vos expèriences, de vos émotions qui rejoignent en nous ce qui il y a de plus personnel et de plus secret quelque fois…Merci aussi d’avoir lu mon livre sur mes saisons anglaises et d’avoir pris le temps d’en faire une analyse positive qui m’a poussée à continuer l’écriture. Oui, merci pour tout ce que vous nous partagez..

Laissez un commentaire