Maquillage Public

10 Juil Maquillage Public

Mademoiselle se pomponne. À coups de pinceau tamponné délicatement sur le visage. Pof pof pof pof… Petites pressions délicates sur le nez, sur les joues, le front, les yeux fermés. Je voudrais que ce soient mes lèvres ou le bout de mes doigts à la place du plumage synthétique et indifférent.

Mademoise est comme il faut, jolie mais sans plus, citadine mais pas trop chic. Mademoiselle se croit seule, et c’est cela qui m’est le plus insupportable. Nous sommes pourtant là, autour d’elles. Les autres encore, je veux bien, ils ne comptent guère, ce sont des figurants embauchés par le Bon Dieu. Mais pas moi.

Pourquoi sommes-nous si peu présents ? Déjà, à ceux qui nous entourent, avant de parler de nous mêmes ?

Pourtant, n’est-il pas dit que tout devrait avoir du sens ? Tous les grains de sable, les étoiles de l’univers, il n’y a rien pour rien !

Alors, pourquoi cette beauté égarée dans ce métro sombre, gris et sous-terrain, tandis que les arbres explosent de vert et de vie dans la bruine magique, au milieu du parc, quelques mètres plus haut, en surface ?

Pas de commentaire

Laissez un commentaire