Lumière

15 Sep Lumière

Je me perdais avec oubli et pleurs dans le jardin du Luxembourg lorsqu’aux détours d’une allée, me vint une apparition. C’était la trinité… Ou un triangle de lumière, magique, chaud et féerique, qui transperçait le feuillage et tombait délicatement jusqu’au sol, miraculeusement intacte et pourtant si fragile,

 

lumière d'or

Lumière divine, qui caressait les épaules nues et transpirantes de joggeurs absurdes et machinaux qui laissaient glisser le rayon d’or dans la poussière sans même le voir,

Consolation de beauté à mon âme en détresse, rythmée par le frottement stupide des pas de courses sur le chemin de sable, de terre ou de gravier, enfin, un peu de tout cela…

Je repartais, rassénéré, aveuglé par les traits bas du soleil. Et j’entendis, plutôt que je ne vis, les rires d’un enfant sur les épaules de son père qui entamait une folle cavalcade. Je ne pus, de nouveau, retenir mes sanglots.

Pas de commentaire

Laissez un commentaire