Le tintement du gong

11 Oct Le tintement du gong

La finesse du tintement du gong est telle qu’il finit par disparaître…

Où va t’il ?

À chaque usage, aux moments de méditation et de recueillement, la vibration du gong est un trait qui relie le visible et l’invisible.

C’est une vague de son qui fend l’air et qui me révèle l’unité des deux mondes. Celui, visible et perceptible de mes sens, qui est en mon corps et autour de moi, le monde que l’on a pris l’habitude d’appeler le monde terrestre…

Et celui, tellement subtil mais tout aussi réel, de l’invisible infiniment doux, aimant, attentif et disponible.

Le silence qui est venu se poser sur moi me permet, à cet instant, de découvrir l’unité réelle du spirituel et du corporel, de l’univers avec moi. Le souffle qui seul résonne en moi véhicule l’énergie, l’essence de vie divine qui circule pour toujours et distribue l’être en une infinitude de parcelles de vie, dont je suis un humble, simple et merveilleux sujet.

Le mal, le vide, la peur n’existent plus puisqu’il n’y a ici que fluidité de plénitude, de sérénité et d’éternité.

Pas de commentaire

Laissez un commentaire