Laissez-moi vous dire…

21 Déc Laissez-moi vous dire…

J’avais envie de commencer mon texte comme ça… Il y aurait un auditoire, vous comprenez… Oui, vous à qui je m’adresse en ce moment au rythme de lignes noires et hachées qui s’abaissent sur l’écran en signes et pointillés… On dirait du morse, vous savez, ces langages codés que les espions envoyaient en temps de guerre, pour prévenir de grands dangers, ou de grands évènements.

Je ne sais plus où j’en suis… Le morse, les espions, la seconde guerre mondiale, les récits de mon père ont afflué et j’ai perdu pied…

Que voulais-je vous dire ?

Oui… je briserai la foule compacte et humaine, tout autour de moi. Foule dont je serais un des sujets, heureux et distrait, humain et semblable. Plutôt que les rues vides et étanches comme des couloirs. Un geste du bras pour arrêter le mouvement, pour appeler le silence. Pour faire comprendre que la vie est en train d’agir et de parler. C’est suffisamment rare pour le signaler, séance tenante, hic et nunc ! Non ?

C’est ce geste du bras qui m’a le plus marqué. Cette image, l’autorité naturelle et bienveillante. C’est elle qui m’a convaincue d’écrire ces lignes.

Que voulais-je vous dire ?

En fait, cela fait des années, des décennies ou des siècles que je voudrais prendre la parole et vous dire ma joie. Avec la certitude qu’elle vous éclabousserait à votre tour en cascades et caresses aussi chaudes et joyeuses que les étincelles des étoiles d’été. Une joie que j’attends depuis si longtemps… aussi longtemps que chacun d’entre nous, depuis que la fortune nous a aiguillés en existence terrestre et véhicule corporel.

Je n’en suis pas encore sûr, d’où mes précautions. Je vous dirai.

Si je retrouve vraiment mon unité comme je le pressens ce soir, ma flamme, mon miroir et mon tout, je vous le dirai.

Est-ce le moment ?

Pas de commentaire

Laissez un commentaire