La nuit

30 Juil La nuit

Comme un gant qu’on retrousse…

Une certitude grandissante m’emplit et me dit que la nuit n’est pas la trêve de nos jours… J’ai cru longtemps qu’elle était la compensation de nos fatigues : tant physiques, pour nos corps qui reposent dans les draps, que psychiques pour nos pensées et nos désirs qui s’évadent dans le flou de l’oreiller.

Pourtant, il s’y passe des choses…

La connaissez-vous comme moi, cette impatience du crépuscule et celle d’allonger mon corps sur le lit où, bientôt, mes pensées s’oublient à leur tour ?

Ces jours-ci, mes nuits sont généreuses et prometteuses. Au réveil, les étreintes et les baisers ont laissé des sensations si fortes et si réelles que rien, des mes quotidiens mornes, ne pourra les dompter.

Il y a des corps, des lèvres et des peaux que je suis impatient de retrouver, tandis qu’au dehors déjà, la lumière décline.

Pas de commentaire

Laissez un commentaire