La Cure de Jouvence

30 Oct La Cure de Jouvence

“Le premier salopard à qui je vois les joues qui tombent, les paupières, les cheveux, le ventre ou les fesses qui regardent trop par terre, bref tout signe de dégringolade… le premier, donc, il ne connaitra pas son bonheur, je ne le louperai pas !”

Pas un ne bronche, dans la vingtaine de quinquagénaire, assis sagements sur des chaises recouvertes de tissu bleu cru. Comme hypnotisés, Ils suivent tous des yeux les allers et venue du bonhomme qui éructe ses ordres.

Celui-ci arpente l’allée centrale, sans doute pour être bien-sûr que personne ne manquera rien de ses injonctions. Histoire aussi de bien marquer son territoire et d’impressionner l’auditoire par la force et la souplesse qui se dégage de sa masse imposante qu’il déplace d’un pas guerrier, fluide et rapide, devant, au fond, à droite, à gauche…

« Mais alors, reprend il, rien à voir avec ceux qui se feraient un malin plaisir de commencer à radoter, à gatiser, ou à sucrer les fraises… Le premier qui dira des conneries de ce genre, celui qui essaiera de foutre le camp… On est bien d’accord, je n’accepterais aucun déserteur !  celui qui trahira, aux premiers signes de perte, d’abandon, de sénilité ou de démence …  celui là n’a encore rien vu, je lui ferai regretter sa naissance ! »

Ils l’écoutent tous bouche-bée, ils boiraient ses paroles ! Oui, ils veulent y croire dur comme fer, au pouvoir de ce gourou en treillis qui vient de les accueillir dans son centre de formation au nom prometteur, contre émoluments substantiels et promesses tout aussi ambitieuses. Fini de vieillir, fini tout ça, pour de bon !

Pas de commentaire

Laissez un commentaire