J’ai rêvé de vous

04 Avr J’ai rêvé de vous

J’ai rêvé de vous. Nous sortions d’une conférence ou d’une rencontre professionnelle je crois. Nos pas crissaient sur le gravier, en même temps que ceux d’une vingtaine de personnes qui sortaient comme nous au dehors. Il n’y avait pas un mot, pas un bruit, que le frottement lourd des pierres qui montait métalliquement vers les nuages gris et blancs qui cachaient le ciel. J’étais un peu derrière vous, marquant ainsi le respect que vous m’avez toujours inspiré, et la distance que vous semblez souvent souhaiter.

Je vis alors votre mince silhouette se courber. Votre marche se ralentit au point de s’immobiliser. J’arrivais à votre hauteur, votre visage était plissé de douleur, vos yeux étaient fermés. J’eus à peine le temps de tendre les bras vers vous avant que vous ne tombiez sur le sol.

Je vous ai recueillie contre moi, j’ai senti la fatigue de votre corps tandis que je me relevais pour chercher un refuge pour vous. Pour vous rassurer, je vous ai dit quelques mots, mais je ne me souviens pas lesquels. Vos yeux s’étaient ouverts, vous luttiez visiblement pour ne pas partir plus loin, avec le peu de force que je sentais en vous. Vous ne répondiez pas, à peine indiquiez-vous, par de faibles mouvements de tête, que vous m’entendiez. Vous ne sembliez même pas reconnaître celui qui vous portait.

Pas de commentaire

Laissez un commentaire