Déchirer le voile

30 Nov Déchirer le voile

À l’instant, c’est la sirène lointaine d’un camion de pompier ou d’une ambulance. À d’autres moments, ce sont des parfums, ou les gestes simples de passants croisés dans la rue qui auront réveillé mon ennui ou ma distraction.

Ce sont comme des appels vers d’autres temps, des émotions vécues que ma mémoire a conservées en gardant les sensations, les sons et les impressions du moment.

Pourtant, je ne parviens pas à me souvenir. Et peu importe le degré d’effort, de concentration ou de silence que je m’impose : rien ne revient, ou presque. J’aurai beau revenir sur les mêmes lieux… Que des nostalgies de bonheurs et d’années passées, comme des fantômes. Alors, je me sens plus vide encore.

Comment déchirer le voile du temps ? Qui m’empêche de retrouver l’intensité oubliée ? Est-ce mon esprit qui me trompe, ou mon corps qui, de plus en plus, m’oublie ?

Oui, mon corps me trahit : il n’y a que moi pour croire encore que je suis le même, alors qu’il ne doit plus y avoir un seul grain de ma peau de cette époque : tout a changé, au nom du sacro-saint renouvellement de la nature. Lui et moi, comme si nous étions deux, à ne pas savoir comment rester unis et éternels…

Que me reste t’il de ces autres vies qui étaient miennes ? J’ai peur d’avoir tout perdu.

Tags:
Pas de commentaire

Laissez un commentaire