Colères fidèles

13 Sep Colères fidèles

Les deux mots ne vont pas ensemble, même s’ils sonnent bien l’un à côté de l’autre… En fait, c’est peut-être cela qui me pousse à écrire, c’est leur association sonnante et arrachante.

Il y a la colère, et toutes ses poussières, ses particules, ses membres et ses ombres monstreuses que ma plume peut relever.

Et les colères s’accumulent autant que les pluies d’un automne bien pressé de nous fouetter la gueule.

Il y a les fidèles, et là je ne sais plus du tout qui est qui… Les fidèles sont-ils ceux qui le prétendent ? Le sont-ils autant que moi, et si oui, pourquoi ? Fidèle, le suis-je moi-même à quiconque, ne serait-ce qu’à moi-même ? Je suis dans un maelstroem de pensées et d’émotions aussi bizarres que violentes, aussi désagréables que voluptueuses souvent, heureusement.

Pas de commentaire

Laissez un commentaire