Christ au coeur

28 Mar Christ au coeur

Les souffles qui soulèvent et qui creusent ensuite ma poitrine ne le cachent pas. Bien au contraire. C’est la seule chose qui m’est demandée : laisser passer l’air en moi, en lui donnant le plus de place et de force possible. C’est un vent doux et puissant à la fois, celui de la vie, qui me permet à chaque fois de redécouvrir son visage.

Lui, je le sais maintenant, est toujours en moi. Au plus profond de moi. Il me connaît mieux que je ne me connais. Depuis le miracle de son passage terrestre, il est venu pour chacun d’entre nous. Jusqu’à la fin des temps. Il est en moi, doux et prêt à me révéler sa présence dans le respect de ma liberté.

C’est par le souffle de la méditation que je peux retrouver cette présence en moi, en balayant les poussières de pensées et d’émotions illusoires. Cela ne veut pas dire que mes peines ou mes espoirs sont illusions. Bien au contraire. Je retrouve, au coeur de mon coeur, son regard qui m’embrasse entièrement. Mes souffrances et mes peurs sont reconnues. Il m’attendait. Il m’aime et m’accueille. Je suis reconnu au plus intime de moi-même, comme le nouveau né sous le regard tendre de sa mère.

Je le regarde. Nous sommes proches de sa Pâques, de la mienne. Le plus profond mystère, celui qui passera par l’abandon et la violence des hommes, par la nuit d’angoisse et d’abandon, par les supplices des hommes, jusqu’à la mort et la descente en enfer. Il a tout vécu, tout embrassé. Mes souffrances et mes peurs aussi, pour les emporter dans la gloire et la paix de la résurrection.

Sa présence est douce et réconfortante, je sais que je peux compter sur lui à tout instant.

Pas de commentaire

Laissez un commentaire