Chaviré

04 Mar Chaviré

Je crois que c’est vous qui m’avez remarqué en première. C’est normal, c’était un rêve…Je n’ai pas tardé non plus à vous distinguer parmi les autres créatures qui vous entouraient.

D’abord l’ovale de votre visage, souligné par l’arc d’une mèche de cheveux blonds qui caressait votre cou, puis la lumière de votre regard qui a flotté vers moi.

Pour parler à quelqu’un, qui était juste à côté de moi, vous vous êtes tellement rapprochée que vous avez frôlé mon bras, même nos doigts se sont touchés. Vous n’avez rien fait pour retirer votre main, je n’ai pas bougé non plus.

Ensuite, vous êtes venue encore plus près, votre visage était en face du mien. Vous ne parliez pas, je ne parlais pas. Nos regards se croisaient et disaient  beaucoup plus de choses que nous ne l’aurions jamais pu. Je rencontrais l’amour, je le savais. Celui que j’attendais, depuis toujours.

Alors nous nous embrassions, nos bouches se mêlaient pour tout langage. J’avais délicatement penché ma tête vers la vôtre, lentement je basculais dans votre univers. Je m’abandonnais, vous aussi. Je ressentais la communion si simple et magique qui nous avait préparés jusqu’en cet instant.

Je chavirais, comme si tout mon être entier s’évanouissait en vous, je devenais un autre, tellement meilleur, tellement beau.

Maintenant nous échangions quelques mots. Je crois que je cherchais une carte de visite, ou un papier sur lequel je pourrais vous laisser mon nom, mon numéro de téléphone. J’entendais votre voix, vous me disiez votre nom mais je l’ai oublié…

… Je me suis réveillé.

Tags:
Pas de commentaire

Laissez un commentaire