Ce n’est pas grave

22 Déc Ce n’est pas grave

Pardon… Swifffft ! Oublie ! Ce n’était qu’un vent dans ma gorge. Rassure toi  ! Oui ! Rassure-toi ! Écoute plutôt le timbre ma voix ! Tu t’en souviens ?

Endors-toi ! Enfin… ce n’est pas un ordre… tu le sais bien.

une invitation, plutôt.

Même le titre en haut n’est pas bon. Ne t’inquiète pas, rien n’est grave ! Plus rien n’est grave en cette heure pour moi puisque je t’ai croisée.

Si tu le veux, ferme les yeux ! Écoute le silence et le sommeil qui, je l’espère, te gagnent et qui, avec un peu de chance céleste, t’apportent ma voix. Et toutes les histoires que j’ai à te raconter.

J’en ai des millions. Des histoires, que j’inventerai pour toi. Pour t’émouvoir, te séduire, t’apaiser, t’émerveiller, t’oublier…

Oui, je le sais. Nous avons encore du mal à nous reconnaître. Je le sais, il faut le temps qu’il faut pour que nos défenses s’abaissent. Et j’ai l’image d’éléphants lourds d’hiers mais qui acceptent déjà de s’encoler par les trompes, avant de renaître et de faire l’amour.

Pas de commentaire

Laissez un commentaire