Rassure-toi

05 Nov Rassure-toi

ton

Rassure-toi, putain bordel de merde, il n’y a pas que des cartes postales autour.

Moi aussi j’ai une journée de merde aujourd’hui,
Et l’envie de la vomir avec toi,
Sympa, non ?

Ce ne sont sans doute que des é-pi-phé-no-mè-nes, mais j’avais envie de le partager avec toi,

Putain de novembre

L’hiver est en train de nous charrier toutes ses feuilles mortes, ses cadavres, ses brumes et ses saloperies enrobées dans des vents fourbes et mauvais, le salaud. Mon père et ma mère y sont passés, que je sache. Dans tout cela, j’’espère au moins que tu vas cesser de clamer ton amour pour les décharnés, les dépouillés, les hivernés, les silhouettes distinguées, que sais-je encore ? Réfléchis pour de bon, car je pourrais me fâcher ! Fraternité, Liberté, Égalité, ou la mort !

mon

1commentaire
  • louis de Sagazan
    Posted at 09:04h, 09 novembre Répondre

    Mais, dieu énervé ! La faute à qui si je suis en ossements, parchemin et tendon ? J’ai un estomac liposuceur !
    L’hiver est subtil, rêveur, spirituel comme une femme enceinte ! Ses griseries m’entêtent ! Il fermente le printemps, il le couve, il l’enfante ! Il n’est pas « mort », l’hiver, il est sein !

Laissez un commentaire