Ok Google !

18 Nov Ok Google !

J’étais déjà inquiet, les premières années, nous n’étions pas encore habitués : Ces piétons pressés qui se parlaient tout seul. Il suffisait pourtant d’un coup d’oeil pour voir qu’ils n’avaient pas l’air d’être fous, ni clochards… Ils parlaient au téléphone qu’ils se collaient à l’oreille ou, mieux, au fil qui se perdait entre leurs cheveux ou leurs vêtements.

Au moins, ils parlaient à quelqu’un, de l’autre côté du téléphone. Enfin, la plupart… car j’ai vu aussi des égarés simuler des conversations dans des lieux publics, tenant en main ce qui n’était même pas un vrai téléphone ou encore là où il n’y avait aucun réseau. Et je dois avouer, moi aussi et encore récemment, avoir usé de ce subterfuge : parler dans un appareil pourtant sourd et muet, dans des cocktails ou des réunions où je voulais cacher mon ennui ou, aussi, dissimuler que je n’y connaissais personne derrière l’apparence d’une conversation indispensable et enflammée.

Mais là, on franchit une barrière ! J’avais bien vu les doux assauts qu’Apple avait menés pour nous convertir à son programme appelé Siri. J’ai vu aussi chez des amis californiens que l’usage de cet assistant vocal s’était répandu plus que je ne pensais. Aimable gadget…

Rien à voir avec ce qui vient maintenant ! Téléchargez l’application, et parlez à haute voix et bonne humeur ! Le matraquage publicitaire avait commencé il y a quelques semaines, il s’intensifie et nul ne sait où il s’arrêtera. Nous baignions dans le jeunisme et le consumérisme, nous atteignons les rivages de l’absurde… Dialoguer avec une machine !

Au moment où nous avons peur des coupeurs de tête, est-ce le moyen de s’assurer que nous aurons toujours à qui parler ?

Pas de commentaire

Laissez un commentaire