avril 2014

30 Avr Tout va s’arranger

Un peu de beautés, et il y aura alors un peu de douceurs au bout. C'est ce qu'on croit. En général, ça va avec, ça suit. Ou en tout cas, cela devrait. En théorie. En pratique, c'est autre chose. L'homme est un loup pour l'homme, et...

Lire la suite...

28 Avr Vous m’inspirez

Entre nous, le courant passe déjà. Depuis longtemps. Depuis toujours. Je sais, je peux vous faire un peu peur au début. Déjà, je n'ai pas la beauté que j'aurai voulue. Dorian Gray, ce sera toujours un mythe ou un malentendu, ou les deux. Ma solitude, mes...

Lire la suite...

27 Avr « Pour l’Éternité »

Ni critique littéraire ni professionnel de l'écriture, mais amoureux fou de littérature et, je le serai de plus en plus, de théâtre. J'ai lu et profondément aimé "Pour L'Éternité" et j'aime être troublé par son épilogue inattendu. Je suis impatient de savoir si la pièce, une...

Lire la suite...

18 Avr Nine Sili Nebesniye

ces voix qui montent haut comme les arbres, au fonds de belles forêts de bouleaux. mon coeur qui bat tout d'un coup, comme s'il ricochait contre les écorces blanches, qui se réveille enfin, et s'envole aux canopées qui palpite et crie, qui retombe peut-être et s'étouffe dans...

Lire la suite...

14 Avr Lui, toi, elles, moi.

C'est sans doute mieux comme ça. Plutôt que de nous ennuyer avec ses jérémiades et ses hymnes à la beauté. C'est pour lui rendre service qu'on ne s'intéresse pas à lui, vous savez. Manquerait plus qu'il se prenne au sérieux ! Ce serait le début...

Lire la suite...

13 Avr Carpe Diem

Il y eut un échange de regard. Nous nous croisions dans la rue. Comme toujours, je ne marchais pas, je courais presque. Pourtant, j'eus le temps de m'effacer légèrement pour lui laisser le passage alors que le trottoir, à cet endroit, rétrécissait juste pour faire...

Lire la suite...

12 Avr Mireille

Cela devait faire des heures qu’il m’attendait. Le gros homme était assis à droite, juste à l’entrée de la salle. Sa place était cachée derrière des rideaux épais qui la séparaient de la terrasse. Le pauvre homme était à Paris depuis deux jours. Il était venu...

Lire la suite...

05 Avr Vous

Vous, encore vous. Toujours vous. Mais qui ? Celle qui peut m'arracher aux doutes, aux ténèbres, aux désespoirs qui m'assiègent. Une illusion, une chimère, une tromperie ? Vos seins ? Non, mais des coups de poignards de rappels aux ordres établis. Vos yeux ? Non, mais des lampes...

Lire la suite...